RadioPons était à la Fête Médiévale de Pons !!!

RadioPons était à la Fête Médiévale de Pons !!!

Fred et Luc, de RadioPons, ont pu y rencontrer et interviewer des participants … merci encore à Isabelle et Marie-Françoise et aux bénévoles de l’asso de St Jacques pour leur accueil !

Publicités

RadioPons était à la Fête du Cognac 2019 avec Amaury en envoyé spécial !

RadioPons était à la Fête du Cognac 2019 !!!

Il est 18h30 en ce samedi 27 juillet 2019, et le temps n’est pas de la partie. Pourtant, j’ai bel et bien rendez-vous avec Le Prince Miiaou avant qu’elle ne débute son concert. Dans les loges, elle et son amie Clara Luciani espèrent que la pluie cessera pour que leur concert ait lieu. Toutes les équipes artistiques sont sur le qui-vive et les artistes attendent de pouvoir se restaurer dans les locaux des Abattoirs, qui serviront de loges durant la Fête du Cognac. Le Prince Miiaou arrive, nous débutons donc l’interview. Dans celle-ci (de 16 minutes), celle qui a réussi à percer au niveau national en ne partant de rien, se livre à Radio Pons à travers le récit de ses années passées. Réflexion sur l’impact de la notoriété sur une vie, mais aussi sur la vie d’un artiste en dehors de ses concerts.

Amaury Laroche Bernard

RadioPons était aux FOUS CAVES 2019 !!!

RadioPons était aux FOUS CAVES 2019 !!!

« SIXTIES DANS LA CITE » : focus sur le Bouchon de Pons du 27 juillet 2019 !

RadioPons rencontre des moteurs du Bouchon de Pons ! 😉

nous avons pu interviewer Philippe Hélis, conseiller municipal et co-initiateur, et Stéphanie Durand, présidente de Pons Actions Commerciales …

RadioPons était au Fadas du Barouf avec deux bénévoles envoyés spéciaux Gabin et Jérémy !!!

RadioPons était au Fadas du Barouf 2019 avec deux bénévoles envoyés spéciaux Gabin et Jérémy !!!

voici leurs reportages :

 

RadioPons était sur une répétition des « SIXTIES DANS LA CITE » du 25 juillet !

RadioPons était sur une répétition du Site en Scène du 25 juillet !

nous avons pu interviewer Laure Huselstein, metteuse en scène et co-scénariste, et Rémy Ribot, co-initiateur du projet et co-scénariste …

nous avons aussi pu interviewer Thierry Viaud,  co-initiateur du projet et co-scénariste, et le quatuor à cordes « Salutations » …

nous avons aussi croisé quelques biens curieux personnages … 😉

RadioPons était au FreeMusic avec un bénévole envoyé spécial Amaury !!! 2ème partie ( Vanupié et Angèle )

RadioPons était au FreeMusic avec un bénévole envoyé spécial Amaury !!!

Découvrez l’interview de Vanupié à l’état brut, réalisée lors du Festival Free Music de Montendre, le 21 juin dernier. Vanupié a souhaité tenir l’enregistreur dans les mains, alors excusez-moi d’avance si vous n’entendez pas bien les questions…
Amaury Laroche Bernard

Le samedi 22 juin 2019, la chanteuse belge Angèle s’est produite au Festival Free Music de Montendre, pour sa dix-neuvième édition. Ultra-connecté et concernée par les différents mouvements qui font vivre les réseaux sociaux et qui libèrent la parole féminine, Angèle est également une influence suivie par des millions de jeunes. A l’heure des mouvements #MeToo ou encore #BalanceTonPorc, la chanteuse s’est fait connaître il y a un peu plus d’un an. Aujourd’hui, l’un de ses titres les plus connu est « Balance ton quoi ». Radio Pons l’a rencontré quelques heures avant son concert.

« Radio Pons » « Es-tu féministe est l’une des questions qui revient le plus souvent lorsque tu acceptes une entrevue avec les médias et tu t’en dis agacée. Ton titre « Balance ton quoi » a également joué un rôle fondamental dans la répétition de cette question. Quel sujet autre que le féminisme souhaiterais-tu abordée dans tes prochaines musiques ?

« Angèle » Cette question est effectivement très souvent revenue lors de mes interviews. Mais cela est tout à fait normal, puisque je me sens très concernée par ce mouvement. Cependant, écrire et chanter à propos d’un sujet est quelque chose de délicat. Il faut savoir de quoi l’on parle et surtout, maîtriser le sujet. J’aimerais parler de beaucoup de sujets différents tels que les migrants ou encore l’écologie ! Mais par contre, je ne veux pas aborder une thématique au hasard ou à la mode, simplement pour faire le buzz.

Tu reviens tout récemment de Québec au Canada où tu y as produit un concert, aujourd’hui tu es dans le Sud-Ouest de la France et la semaine prochaine en Belgique. Comment fais-tu pour tenir ce rythme ?

C’est difficile ! Effectivement je reviens de Québec mais la majorité de mes concerts cette année sont en France. Il y en a évidemment quelques-uns en Belgique, mon pays de naissance. Je ne me vois pas adopter un rythme pareil durant toute ma carrière, même si je dois l’avouer, le « tour bus » est un moyen de locomotion très efficace de nuit, puisque je peux dormir et enchaîner un autre concert le lendemain. (Il faut également ajouté qu’un concert nécessite beaucoup de préparation et de transport de matériel, NDLR).

Hier soir tu étais en direct sur France 2 à Nice à l’occasion de la fête de la musique. Un direct à la télévision est totalement différent d’un concert ou d’une représentation sur un festival. Quel domaine préfères-tu le plus ?

C’est sûr qu’entre hier soir devant des milliers de gens Place Masséna, en direct à la télévision et aujourd’hui au Free Music, c’est complètement différent. Je trouve que les festivals offres plus de liberté. Un show télévisé c’est des mois de préparation, un concert des semaines et un festival des jours pour moi. Il ne faut pas oublier qu’il y a une équipe derrière moi qui gère les choses bien en avance. Alors, dans un festival j’ai le temps de m’éclater et du coup, ça ne me demande pas tant de préparation que ça. Hier soir, je suis passé à la télé pour chanter un seul titre, c’est à dire trois minutes de représentation ! Et lors d’un festival, ces trois minutes en moyenne me permettent de m’acclimater au public. Hors hier soir, à peine terminé que j’étais déjà de retour aux loges.

Lequel de ces évènements te permet de te faire connaître davantage ?

La télévision sans hésiter, même si les festivals me permettent de me faire connaître au près d’un public qui n’est pas forcément venu me voir. Lors des concerts, les gens savent à quoi s’attendre et donc il n’y a pas de surprise.

Jettes-tu un dernier coup d’œil sur tes titres avant leur diffusion ?

Évidemment ! Je prends énormément part aux modifications des sons ou des images. Parfois, cela peut agacer mes équipes, je le reconnais, mais le résultat est tellement satisfaisant.

 Merci beaucoup Angèle !